Nano-brumisation économie d’eau

Nano-brumisation économie d’eau

Richard-Francois Caron

ing., chimiste, M. Sc.

Expert en caractérisation des odeurs industrielles CRIQ

La neutralisation des odeurs s’effectue en utilisant une odeur pour contrer celle que l’on veut neutraliser. Ce principe de base a été défini par des scientifiques Hollandais et c’est celui qui est appliqué avec beaucoup de succès depuis plus de 20 ans chez BioService, une compagnie Québécoise située à Brossard, sur la rive sud de Montréal.

 

La destruction d’une odeur passe par une série d’étapes, l’une des premières est de définir l’odeur à contrer puis à trouver le mélange neutralisant qui va faire le travail. Ce mélange se présente sous forme liquide et il doit être “mélangé” d’une manière ou d’une autre avec l’odeur à neutraliser. Pour transporter le neutralisant, on utilise généralement de l’eau. 

 

BioService a développé une solution de vaporisation à grande échelle baptisée nano-brumisation. Celle-ci permet une économie d’eau très importante. Par exemple, un système de brumisation traditionnel moyen (200 buses) consomme 908 litres à l’heure, soit 21 800 litres par jour. Quelques litres seulement suffisent pour obtenir un résultat similaire (sinon meilleur) avec la nano-brumisation.

 


Les tests grandeur nature ont démontré la grande souplesse d’emploi de cette technique dont l’usage a commencé à se répandre.